Blog RH | 7 septembre 2020

L’automatisation RH : des investissements et des budgets disparates

L’automatisation RH : des investissements et des budgets disparates

De manière générale, les budgets dédiés à l’automatisation des processus RH sont modérés. De fait, l’étude menée par Markess by exaegis au sortir de la crise sanitaire indique que seulement 37% des responsables RH considèrent les budgets alloués sur le sujet comme largement suffisant.

Automatisation et nouvelles technologies

La réticence de nombreuses entreprises à adopter réellement ces nouvelles technologies constitue un autre élément d’explication tangible. Par exemple, en 2019 seulement 17 % des DRHs comptaient réellement investir dans l’Intelligence Artificielle (IA).

La crise du COVID-19 a profondément fait évoluer la situation puisqu’à ce jour, 63 % des décideurs consultés considèrent l’apport de l’Intelligence Artificielle (IA) dans l’automatisation des processus RH important voire très important.

Avant la crise du COVID-19, les investissements les plus importants se sont portés sur les processus se rapportant au ‘capital humain’, plus récents et moins digitalisés afin qu’ils rattrapent leur retard sur les processus liés à la paie ou à la ‘gestion administrative’. Entre 2019 et 2021, le taux de croissance annuel moyen des investissements est ainsi estimé par MARKESS by exaegis à +14,4 % pour les processus liés à la ‘gestion du capital humain’. Cependant, ce taux a augmenté seulement +3,6 % pour ceux se rapportant à la paie ainsi qu’à la ‘gestion administrative’.

L’automatisation RH après le coronavirus

Après la crise du Covid-19, les entreprises ont saisis l’importance d’automatiser rapidement les processus liés:

  • à la paie,
  • et à ‘la gestion administrative’ avec une politique globale sur le sujet.

En effet, alors que les processus de paie et de ‘gestion administrative’ s’avèrent essentiels pour s’adapter rapidement au contexte et mettre en place les dispositifs d’aides de l’Etat, ils demeurent aujourd’hui souvent « technologiquement obsolètes ».

Pour les deux années à venir, 5 processus accapareront la plus grande partie des investissements. Parmi eux, citons :

  • l’administration du personnel pour 41 % des responsables RH consultés,
  • la paie évoquée par 31 % d’entre eux,
  • le recrutement, cité par 33 % des décideurs RH qui, même s’il est devenu plus complexe et long, a gagné en profondeur grâce à l’emploi de plus en plus important de l’outil digital (entretien en ligne, tests, outils de matching…) et favorise un recrutement plus efficace.